[Critique] The Witcher : La série est-elle adaptée aux novices ?

The Witcher, disponible depuis le 20 décembre sur Netflix fait couler de l’encre. Adaptée de la célèbre saga littéraire « Sorceleur » de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski, elle promettait monts et merveilles en mettant en scène Geralt de Riv après son véritable succès du troisième opus de la série vidéoludique. Avec huit épisodes et déjà une seconde saison renouvelée par Netflix, que peut-on déjà dire de la première saison ?

Henry Cavill dans le rôle de Geralt de Riv, on valide, non ? 

Si le choix d’Henry Cavill en avait fait grogner plus d’un, nous serons quasiment tous d’accord pour affirmer qu’il excel dans son rôle du Boucher de Blaviken. Sa prestation est excellente et sa voix (en VO) apporte une puissance supplémentaire au rôle qu’il incarne. N’étant pas une grande connaisseuse de la licence (à mon plus grand regret) je pourrais cependant reprocher un manque de brutalité sur son personnage. Ou est donc cette sauvagerie et cette vision plus poussée de sa violence qui lui vaut le surnom de Boucher de Blaviken ? Si l’univers m’est inconnu, le personnage ne l’est pas. Unique regret – en plus d’une faire que malgré tous les efforts du monde, Geralt de Riv reste bien trop propre lors de combat. The Witcher

Une narration parfois décousue, mais on fini par trouver son chemin. 

Avant de débuter la série, j’ai lu quelques articles récapitulatifs afin de connaître les grandes lignes de cette saga. J’avais la crainte de m’y perdre ou de ne pas saisir certaines références. Et c’est ce qui m’a permis de ne pas abandonner avant la fin. Contrairement à la plupart, les trois premiers épisodes sont ceux dans lesquels j’ai pris le plus de plaisir. Découvrir Geralt et Yennefer sont d’excellents moments. En revanche, Ciri aura été celle avec laquelle j’ai eu le plus de difficulté. Pour l’instant, son personne me laisse de marbre, mais qui c’est…
Malgré une attention toute particulière portée aux épisodes, il est évident qu’un novice (et je m’inclus dedans) se perdra au départ. Notamment sur les trois premiers épisodes. C’est difficile de savoir sur quel pied on danse, mais une fois qu’on saisit le schéma instauré par la réalisatrice, Lauren Schmidt Hissrich, on comprend mieux et un nouveau visionnage permet également de tout remettre en ordre.

* * *

En bref, The Witcher est une bonne série, mais qui voulait s’imposer trop vite sans donner plus de détails. On regrettera la sensation d’être un novice délaissé au second plan tout comme les effets spéciaux limités, malgré un budget conséquent.

3.5

CE QUE J'EN AI PENSÉ ▬

La plus grande difficulté de The Witcher réside dans le fait de suivre trois époques différentes tout en restant sur une base cohérente – et ça ne sera pas concluant pendant un temps. Si les effets spéciaux sont légèrement décevants – bien que les créatures soient de bonnes factures – The Witcher reste une bonne série que j’ai apprécié lorsque j’ai compris la narration voulue par la réalisatrice. Mention spéciale à la bande son même si elle se perd dans les génériques de fin d’épisodes.

Tu pourrais aimer...

2 commentaires

  1. Bon on est presque d’accord (j’ai pas fini encore la série, mais dans l’ensemble je rejoints plutôt ton avis). Par contre, merci de ne pas avoir fait de comparaison avec GOT xD Je vois ça partout et je comprends pas pourquoi x) (Surtout que contrairement à GOT, je suis allée au delà du second épisodes xD). En tout cas j’aime beaucoup l’univers ^^ Si je suis plus trop de séries en ce moment, il me tarde déjà les nouvelles saisons de The Witcher.

    1. J’ai adoré GoT, mais je ne trouve pas matière à comparer les deux séries (ou du moins pas encore) ou peut-être parce que l’univers en lui-même m’échappe et je n’ai pas encore fais de lien 🙂 C’est vrai qu’on retrouve beaucoup cette comparaison, je préfère dissocier les deux. Après tout, The Witcher doit créer sa propre identité (bien qu’on retrouve un acteur de GoT dans la série ^^).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *